11 novembre : Lettre de Charlotte offerte

Dernière mise à jour : nov. 11

" A l'enseignement historique incombe le devoir de faire aimer et de faire comprendre la patrie. Expliquer que les hommes qui, depuis des siècles, vivent sur la terre de France, ont fait une certaine oeuvre à laquelle chaque génération a travaillé ; qu'un lien nous rattache à ceux qui ont vécu, à ceux qui vivront sur cette terre..." Ernest Lavisse


Pour faciliter cette transmission, j'ai crée les lettres de Charlotte. Je vous en propose aujourd'hui, pour expliquer en famille le sens du 11 novembre, un inédit numérique (et non manuscrit et illustré comme les lettres habituelles).

Le fichier est à la fin de l'article.


Pour aller plus loin, vous pouvez regarder avec les plus grands "La Grande Illusion". Ce film de Jean Renoir (le fils du peintre impressionniste) met en scène des prisonniers français dans une forteresse allemande pendant la Première Guerre mondiale. Le film ne montre jamais la guerre mais la suggère. Toute l'histoire repose sur le projet d'évasion d'un groupe d'homme dont les deux acteurs principaux, Pierre Fresnay et Jean Gabin.

Coté film également, "Les sentiers de la gloire", de Stanley Kubrick avec Kirk Douglas, et d'autres ici.



Pour des idées des lecture, vous avez une liste ici, à laquelle je rajouterai L'odeur de la forêt, un pavé extrêmement bien écrit par Helene Gestern, auteur également de Eux sur la photo.

"Un hasard professionnel met entre les mains d’Elisabeth Bathori, une historienne de la photographie, les lettres et l’album d’Alban de Willecot. Ce lieutenant, mort au front en 1917, a été l’ami d’un des plus grands poètes de son temps, Anatole Massis, et a entretenu avec lui une abondante correspondance.


D’abord aiguillonnée par l’espoir de retrouver les réponses de Massis, Élisabeth, qui reprend le travail après de longs mois de deuil, se prend peu à peu d’affection pour Willecot, que la guerre a arraché à ses études d’astronomie et qui vit jour après jour la violence des combats. Elle se lance à la recherche de Diane, la jeune femme dont le lieutenant était éperdument amoureux, et scrute chacune des photographies qu’il a prises au front, devinant que derrière ces visages souriants et ces régiments bien alignés se cache une autre tragédie, dont les descendants croiseront à leur tour la grande Histoire durant la Seconde guerre mondiale.


"L’odeur de la forêt" est une traversée de la perte, à la recherche des histoires de disparus, avalés par la guerre, le temps, le silence. Mais il célèbre aussi la force inattendue de l’amour et de la mémoire, lorsqu’il s’agit d’éclairer le devenir de leurs traces : celles qui éclairent, mais aussi dévorent les vivants."



Bonne lecture.


Lettre charlotte 11 novembre
.pdf
Download PDF • 1.02MB



323 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout