M is for Mama chapitre 14

Nous sommes les gardiennes des portes.


Parce que les médias que nous consommons ont une importance.


Dieu s'interesse à ce que nous vouons, entendons, disons, croyons et faisons, parce qu'il nous aime tellement qu'il ne désire pour nous que d'excellentes choses.

Nous le savons en tant que mère. Nous voulons le meilleur pour nos enfants dans tous les domaines. Alors pourquoi autorisons-nous à des influences blessantes et meme destructrices l'accès à leurs esprits et à leurs coeurs ?


De la même manière que nous n'inviterions pas quelqu'un de violente, toxique... chez nous pour passer du temps avec nos enfants, nous avons choisi de ne pas laisser ces personnes entrer par le biais de livres, d'écrans...

Nous faisons très attention aux médias qui mettent en avant la moquerie, la dispute ou le sarcasme blessant.

Chaque maison chrétienne devrait décider ce à quoi elle ouvre sa porte, au sens figuré comme au sens propre.


Philippiens 4,8 :

Enfin, mes frères, tout ce qui est vrai et noble, tout ce qui est juste et pur, tout ce qui est digne d’être aimé et honoré, tout ce qui s’appelle vertu et qui mérite des éloges, tout cela, prenez-le en compte.


C'est là que se trouve l'une des plus grandes séparation entre la culture de la médiocrité maternelle et une parentalité de l'excellence biblique.

Les médias pour enfant promeuvent la tolérance comme la plus belle forme d'amour.

Un pasteur m'a dit un jour : La chose la moins aimante que l'on puisse faire c'est de voir quelqu'un courir à sa perte et de ne rien faire pour l'en empêcher.

Ca parait radical dans une culture qui considère qu'aimer c'est s'abstenir de tout jugement ou discernement sur les actions des autres.

Et pour aller plus loin on pourrait dire que la chose la moins aimante que nous pouvons faire pour nos enfants c'est de les mettre en relation acec les influences destructrices.



Nous sommes les gardiennes des portes de nos maisons.

Nous seront tenues comptables des voix que nous auront autorisées à parler dans les vies de nos enfants. Oui nous passerons peut etre pour des méchantes mamans, mais si nous savons qu'une émission est pleine de mauvaises choses, nous ne pouvons pas céder devant la pression de la conformité sociale.

En tant que leurs mamans, nous avons l'occasion incroyable de leur mettre entre les mains des livres, des chansons, des films qui élèvent.

Nous ne pouvons pas dire : "je ne supporte pas cette émission mais ça les maintient occupés, donc tant pis..."

Tout ce que nous permettons à nos enfants de regarder doit être quelque chose qui édifie leurs esprits et leurs coeurs.


Cela demande du discernement. On m'a repproché de recommander la lecture de Narnia de Tolkien à cause de la magie dont le livre parle. Mais quand je regarde le but derrière les références fantastiques, il m'apparait clairement qu'elles sont là pour conduire les lecteurs au Christ.

Je ne cherche pas à ce que les héros des livres ou films soient parfaits, ne disent jamais un gros mot...

Mais il y a une grosse différence entre un personnage qui se comporte mal mais qui apprend de ses erreurs (ou même un personnage bon avec un langage coloré) et une ambiance de dérision, d'insultes...


"Son livre est nul.. mais au moins il lit..." Parfois nous nous disons que lire est sain en soi, alors que ce que nous lisons importe vraiment.

Les médias qui pompent notre argent, notre temps, notre attention, nous influencent plus que nous le croyons sur le moment.


L'age auquel les enfants sont exposés à la pornographie en Amérique est entre 9 et 11 ans.

Alors que nos enfants seraient censés grimper aux arbres ou mettre du liquide vaisselle sur le trampoline pour se faire peur, parce que ce sont des enfants, les médias leur proposent de regarder du pole danse pendant la mi-temps du Super Bowl, sans parler des programmes sur Netflix, hypersexualisés.


Protéger leur innocence est compliqué. Nous ne pouvons pas les protéger de tout. Mais leur vulnérabilité ne devrait jamais résulter de notre laxisme ou de notre négligence volontaire.

Je voudrai dire qu'en tant que mères, nous sommes toutes d'accord pour dire que ce n'est jamais ok d'exposer nos enfants à des contenus qui vont polluer leurs esprits, inciter à des attitudes qu'ils voudront nous cacher, et déformer leur vision de leur intimité future et de leur propre valeur.

Pourtant on voit sur youtube des mamans qui postent des videos de leurs petites filles en crop top et mini jupes, chantant des chansons hyper sexualisées.


Matthieu 15.

19 Car c’est du cœur que proviennent les pensées mauvaises : meurtres, adultères, inconduite, vols, faux témoignages, diffamations.

20 C’est cela qui rend l’homme impur, mais manger sans se laver les mains ne rend pas l’homme impur. »


Nous ne pouvons pas juste éteindre le péché en nous. Il se nourrira de notre refus de le nommer, de le mettre en lumière et de l'anéantir.

Il grandira jusqu'à nous réalisions que nous ne pouvons plus le contrôler (comme si nous le pouvions avant).

Jésus à dit en Luc 17

01 « Il est inévitable que surviennent des scandales, des occasions de chute ; mais malheureux celui par qui cela arrive !

02 Il vaut mieux qu’on lui attache au cou une meule en pierre et qu’on le précipite à la mer, plutôt qu’il ne soit une occasion de chute pour un seul des petits que voilà.


Une autre chose que nous n'autorisons pas à nos enfants ce sont les appareils éléctroniques, dont les téléphones, avant l'âge du permis de conduire, (16 ans) et meme alors, ils n'ont pas accès au moteur de recherche, partage d'image ou réseaux sociaux.

On connait les risques de cela pour la dépression, les suicides, la pornographie etc...

Mais en plus cela isole les jeunes.

Et à moins que nous ne soyons prêts à nager à contre-courant d'une culture qui considère que l'obsession technologique est un aspect inévitable de l'enfance du XXIe siècle, nos enfants pourraient ne jamais avoir l'opportunité de faire un foot dans la rue au soleil couchant.


C'est notre job en tant que mamans que de rendre la réalité de nos enfants plus séduisantes que tous les mondes virtuels dans lesquels ils pourraient être tentés de s'enfuir.

Des bons livres, des cookies, cuisiner, chanter, danser,.... la liste continue...

En plus de limiter leurs accès à la réalité virtuelle, nous devons faire l'effort d'aider nos enfants à réaliser combien la vie réelle est meilleure.


Et plus important encore, nous devons leur apprendre à aimer une réalité qu'ils ne peuvent pas voir encore, celle du ciel.

Cela peut paraitre révolutionnaire à une époque ou les écrans sont les baby-sitters ultimes, et où tant de parents croient que leurs enfants seront socialement ou académiquement inadaptés sans eux.

Mais je veux encourager chaque mère en lui disant que ni son enfant de primaire, ni son ado n'a besoin d'un smartphone avec un accès libre à internet.

Ce livre se rebelle contre la culture de la médiocrité maternelle pour une raison. Parfois, garder nos enfants à l'écart des chemins de mort revient à être décidé à combattre le "comme tout le monde", par la Vérité avec un grand V : Jésus.


Oui c'est plus simple à court terme de mettre nos enfants devant l'émission la plus regardée car nous avons besoin d'une pause, mais plus facile ne veut pas dire meilleur, et difficile ne veut pas dire mauvais. En fait, c'est souvent les périodes les plus difficiles de notre maternité qui portent le plus de fruit sur le long terme. Et le fruit le plus ardemment gagné est celui qui a le meilleur goût.


RESUME


Maternité Médiocre

Laisser les enfants choisir les médias sans vérification

Refuser de reconnaitre les dommages durables que de mauvais médias peuvent infliger

Utiliser les écrans comme des baby-sitters de fait


Maternité ajustée au Christ.

Se renseigner avant d'autoriser un média.

Comprendre combien les jeunes esprits et coeurs sont impressionnables.

Rester présent.


ACTIONS

Mémoriser et Méditer Romains 12.2

02 Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait.


Engagez vous à vous renseigner avant de laisser un média entrer chez vous et faites en des moments propices à l'apprentissage.


Réfléchissez à comment préparer vos enfants à réagir aux inévitables mauvais médias qu'ils rencontreront ailleurs.



Questions.

Quelles sont les normes bibliques pour les médias que chaque foyer chrétien devrait respecter ?


Est-ce que j'applique ces mêmes normes à moi-même ainsi qu'à mes enfants ? Pourquoi ou pourquoi pas?


Comment puis-je être un gardien plus efficace de ma propre maison ?



Prière

Seigneur, vous dites dans 1 Corinthiens 15:33 que "les mauvaises compagnies ruinent les bonnes mœurs". Aidez-nous à être conscients de la "compagnie" qui nous entoure dans les médias que nous autorisons dans nos foyers. Puissions-nous rester fidèles à vos normes de vérité et de pureté, aussi impopulaires soient-elles.





288 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout