top of page
  • marie B

Noel J-2 : 3 clés pour les mamans

Je vous partage ici le texte d'une interview donnée sur RCF Sud Bretagne il y a 2 ans.


Bonjour à tous, et bienvenue , ici l’antenne vous appartient, aujourd’hui nous avons une question de Charlotte, qui nous vient de Guidel, elle nous demande Comment passer un Noel chrétien en famille ?


Bonjour Marie Bancel, , vous êtes titulaire d’une maitrise d’histoire, vous travailliez en politique jusqu’à la naissance de votre aînée. Vous avez maintenant 4 enfants avec qui vous pratiquez l’école à la maison. Vous nous aviez parlé de l’Avent dans une émission précédente ... Alors à deux jours de Noel, comment se préparer à vivre un Noël authentique en famille quand on retrouve la famille et les tensions qui vont avec?


  • Ma première remarque va aller un peu à contre courant mais je pense que pour que nous les parents, et je pense particulièrement aux mamans comme vous Charlotte, nous puissions passer Noël le plus serein et le plus joyeux possible, la meilleure idée serait de nous extraire un peu de notre famille.

Prendre un temps seule, même juste 1H, quitte à utiliser pour cela les fameux dessins animés de Noel, 1h, pour faire quelque chose qui nous fait plaisir : aller marcher, boire un thé ou un café chaud, lire, écrire, dessiner, pétrir du pain, prier…

Ce temps nous permettra de nous sentir nourries, car si Noël est un moment de retrouvailles et de partage, je pense qu’on ne peut donner que si on est un peu remplie.

Je vous cite St Bernard de Clairvaux : Si tu es sage, montre-toi vasque et non pas canal Un canal reçoit l’eau et la répand presque tout de suite. Une vasque, en revanche, attend d’être remplie et communique ainsi sa surabondance sans se faire de tort... Mais tu vas me dire : ‘La charité ne cherche pas son avantage’ (1 Co 13,5). Oui, mais sais-tu pourquoi ? Elle ne cherche pas son avantage, parce qu’elle ne manque de rien. Qui chercherait ce qu’il possède déjà ?

Alors commençons par prendre un temps pour nous, seules. Et pourquoi ne pas le proposer aussi à mon mari.

- OK, un temps de "désert" parait idéal, mais il faut bien retrouver la famille quand même?

Bien sur, on ne va pas laisser tout ce petit monde se débrouiller tout seul…

Pour moi et pour beaucoup de mamans la tension du jour de Noel nait de notre désir de vivre cette journée dans l’attente de Jésus et dans la joie de sa naissance, et de notre obligation à composer avec les autres membres de la famille présents : les non-croyants, les compliqués, les fatigués, les enfants des autres, bien plus relous que les notres, les fameuses « belles-mères »…. Meme si la votre Charlotte est sûrement géniale !

Je me dis que ma mission à moi ce jour-là va être de me concentrer sur ma famille, j’entends par là mon mari et mes enfants, avec l’espoir que ce que nous allons vivre pourra rejaillir sur les autres.

Par exemple, au lieu d’espérer un après midi du 24 paisible pour tout le monde, je peux proposer à MES enfants de préparer une jolie crèche à colorier et à découper pour la placer au centre de la table le soir de Noel et le 25. Je peux aussi utiliser les personnages, les anges par exemple, pour en faire des marques places. Ainsi nous aurons un rappel concret de ce qui se passe : la naissance de Jésus. Et il y a de fortes chances que les cousins et cousines voudront participer.

Je peux aussi demander au papa, au grand cousin… de leur lire un conte chrétien de Noel, comme les magnifiques histoires illustrées par Joelle d’Abbadie - le petit ange à la trompette, ou Michaelo. Ce sont des moments de joie et d’amour, et ils seront entendus, l’air de rien, par tous ceux qui passent à proximité.

En bref, je pense qu’il faut que je sois intentionnelle pour les miens, que j’anticipe un peu, plutôt que de me laisser porter par le courant ce qui me laisserait vraisemblablement un gros sentiment de frustration et de déception.

Pour cela le parcours de l’Avent d’Admire et fais tiennes que nous avons conçu peut vous aider Charlotte : il contient pas mal d’activités, coloriages, crèches à construire, histoires à lire, tableaux à observer… il vous suffit d’une imprimante.

Alors ça c’est la journée du 24, Et le soir venu qu’est ce que vous faites?

Je rêve d’un repas simple et assez sobre, d’une veillée de Noel recueillie, et d’une ouverture des paquets après une belle prière le 25 au matin, suivie d’une messe du matin et d’un bon repas !

Malheureusement là encore il va falloir composer. Et c’est là que mon moment pour moi va me porter, que les temps vécus le 24 avec mes enfants vont m’aider. Peut-être que je ne pourrai pas vivre tout ça comme je le désire dans mon coeur, mais j’aurai pris le temps pour me ressourcer, et pour transmettre à mes enfants via les lectures et les bricolages le sens profond de Noel. Je n'aurai pas l'impression que nous sommes passés à coté de l'essentiel, la naissance du Christ, sa paix, et que nous n'avons fait que subir une avalanche de cadeaux.

Pendant la messe, qui en revanche n’est pas négociable même si il faudra peut être faire des concessions sur l’heure, je les garderai avec moi pour vivre avec eux chaque moment. J’ai été étonnée avec mes enfants de voir combien ils sont plus sages aux messes de minuit, vigiles pascales, tardives, qu’aux messes du dimanche à 11h. Et parfois ils s’en endorment : un vrai cadeau de de Noel non ?

Enfin, je pense que c’est important de pouvoir dire à l’avance ses craintes à son mari : par exemple je vais dire au mien que j’ai besoin qu’il soit là avec moi pour vivre la journée avec nos enfants, et que je serai heureuse si les parties de pingpong avec ses frères pouvaient attendre le 26. (haha!! bien dit)

Merci Marie Bancel pour vos conseils pour bien vivre Noel en harmonie avec TOUS!

Retrouvez le lien vers admire et fais tiennes dont nous a parlé Marie Bancel sur le site de rcf sur le podcast de Maman et Alors ou envoyez un mail à admireetfaistiennes@gmail.com





157 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page