Principe 14 : La narration

Un petit saut jusqu'au principe 14, car vous allez vite avoir besoin de cet outil qu'est la narration si vous vous lancez dans une pédagogie Charlotte Mason.


14. Comme la connaissance n’est pas assimilée tant qu'elle n’est pas reproduite, l’enfant devrait redire dans ses propres mots ce qu’il a lu ou entendu une seule fois. Il peut aussi écrire au sujet de ce qu’il a lu.


Chez Charlotte Mason, pas de QCM pour valider les connaissances de l'enfant mais le principe de la narration qui parait parfois obscur.


Les étudiants de Charlotte Mason devaient raconter dans leurs propres mots ce qui était lu dans le livre vivant. Le fait de redire, reformuler, permet de garder la connaissance en mémoire.


Pas de remplissage de phrases à trous ou de questionnaires à choix multiple mais des narrations utilisant un langage riche, soulignant les idées glanées au cours de la lecture et toutes les connexions mentales qu'ils ont établies entre elle et d'autres idées résidant déjà dans l'esprit des élèves.

Il faut pousser l'enfant à parler souvent de ce qu'il a vu, lu et vécu. Même sur des petites choses simples comme une promenade, une histoire lue en famille, une chanson écoutée en voiture...

Le but est de l'aider à organiser sa réflexion, d'apprendre à synthétiser ses connaissances et de l'entraîner à s'exprimer clairement.


Jusqu'à 10 ans environ, Mason préconise d'énormément insister sur cette oralité, et seulement ensuite de passer à l'expression écrite.


Pour l'écrit, on peut expliquer à l'enfant que de la même manière qu'un explorateur géographe ou botaniste à besoin de prendre des notes pour garder en mémoire les choses découvertes, il est un explorateur du savoir, et doit prendre ses propres notes pour ranger tout ça dans sa mémoire.


En racontant, en manipulant la connaissance nouvellement acquise pour la faire sienne, on l'ancre. Il ne s’agit certainement pas d’apprendre par cœur, mais de s’approprier l’information.

Il s'agit en fait de demander : "Racontes-moi ce que tu viens d’entendre, avec tes propres mots. »


Quant on a plusieurs enfants, on peut demander au plus jeune de commencer, au second de compléter etc... ou alors les interrompre et demander au suivant de prendre le relai, sans avoir dit à l'avance qui devrait raconter quoi.

Pour de belles narrations, il faut utiliser des livres vivants.


Bénéfices de la narration :

  • Elle permet de travailler les bonnes habitudes d'écoute, de concentration, de mémorisation, puisque le texte ne sera lu qu’une seule fois.

  • La narration apprend à structurer ses idées et à les exprimer à l'oral, et plus tard à l'écrit.

  • La narration prépare l’enfant à parler en public et c'est un sacré cadeau à faire à tous les timides !

  • Elle remplace les contrôles de connaissances. On sait tout de suite ce que l'enfant a retenu et compris. En la pratiquant à la fin de la leçon et au début de la suivante ou à un autre moment plus éloigné dans le temps, on vérifie à quel point le contenu est acquis.

  • c'est aussi un moment où vous écoutez pleinement l'enfant, en le regardant... ce qui est structurant et enrichissant pour lui (et vous).



50 vues0 commentaire